La chapelle de Labenne… tout un mystère ! Pour comprendre pourquoi ce petit joyau de chapelle est posé sur la dune labennaise, il faut se plonger un peu dans l’Histoire…

La chapelle Sainte-Thérèse est inaugurée le 1er décembre 1932. Jules Bouville, maire de Labenne et propriétaire du centre Hélio-Marin, décide la création d’un deuxième lieu de culte pour répondre à la croissance démographique.

Elle est édifiée sur les dunes, à Labenne-Océan, à quelques pas du centre Hélio-Marin (destiné aux soins d’affections osseuses) et de la plage. De style architectural classique, la chapelle est composée d’un sanctuaire et d’une nef unique. L’intérieur de la chapelle est orné d’un chemin de croix peint par une élève des Beaux-arts, Suzanne Labatut.

Les Allemands, qui occupent la chapelle pendant la Seconde guerre mondiale, s’enfuient en emportant la cloche. Elle est remplacée après l’occupation et baptisée en l’honneur d’un soldat mort au combat. D’un coté de la cloche on aperçoit le profil de Pierre Bouville (médecin, fils du fondateur, tué en 1945 alors qu’il était lieutenant), entouré de l’épée et du caducée et de l’autre une gravure de Saint-Pierre tenant en main les clés du Paradis. La chapelle est fermée au culte et au public dans le dernier quart du XXe siècle. Son fondateur, Jules Bouville, y repose avec sa famille.

Par la suite, la chapelle subit aléas climatiques et vandalisme, elle est très dégradée. Le Conservatoire du Littoral souhaite alors la restaurer du fait de son caractère patrimonial et de son emplacement sur la dune. Les travaux commencent à l’automne 2018 et durent plusieurs mois. La cloche est restaurée et remise en place dans son clocheton pour l’inauguration de la chapelle en juin 2019.

La chapelle n’est pas ouverte au public, sauf manifestation exceptionnelle, mais il est possible de l’admirer de l’extérieur.