Labenne, station balnéaire de la Côte landaise s’est développée au XIXe siècle grâce à l’assèchement des marais lancé par Napoléon III et à l’exploitation des forêts de résineux. L’origine du nom Labenne viendrait du mot occitan la Pena qui signifie la hauteur, il existe d’ailleurs à Labenne, un quartier nommé la montagne.

L’assèchement du Marais d’Orx

La famille Napoléon a profondément marqué Labenne. Le 14 avril 1808, Napoléon s’arrête au bord du marais et fait la promesse de le transformer en terre cultivable.

Des pompes sont installées pour aspirer l’eau du marais et l’exploitation agricole commence alors. A la mort de Napoléon III, le domaine devient privé. L’entretien et les frais de pompage sont très onéreux. La culture du maïs, non rentable, est abandonnée en 1984.

En 1989, le domaine d’Orx est racheté par le Conservatoire du littoral et devient un an après Réserve naturelle. La nature reprend alors ses droits et le marais devient une merveilleuse étape pour les oiseaux migrateurs. En 2015 des travaux permettent l’aménagement du site pour améliorer l’accueil du public grâce à une promenade ponctuée d’observatoires et de panneaux d’information.

Naissance de Labenne-Océan

Alors qu’elles ne formaient qu’une seule paroisse, au XXe siècle, la séparation est définitive entre Labenne et Capbreton. La commune, dont les activités sont traditionnellement agricoles et sylvicoles fait alors le choix de l’industrialisation, avec la construction d’une usine de distillation de produits résineux.

Au même moment, le tourisme se développe sur la côte landaise (Côte d’argent). Jules Bouville, maire de Labenne, décide la création d’une station balnéaire, baptisée « Labenne-Océan ». Très vite, de nombreux vacanciers arrivent et des conséquences positives se font ressentir sur l’essor de la commune. La création de l’Institut Hélio-Marin, lieu de cure pour les affections osseuses chroniques « qui avaient besoin de soleil en climat marin », contribue fortement à cet essor.

le bourg

L’église Saint-Nicolas est construite dans la deuxième moitié du XIXème siècle sur le site d’une église plus ancienne, consacrée à Saint-Jacques. Elle possède une statue en bois datée du début du XVIe siècle représentant une Vierge à l’enfant. Sa particularité ? Un porche qui s’ouvre à l’est et qui contredit la tradition landaise.

Labenne bénéficie d’un cœur de ville typique du sud des Landes. Autour de l’église s’articulent les éléments structurants de la commune : la mairie, le fronton (qui accueille les parties de pelote), l’église (ouverte à la visite), l’office de tourisme, la salle des fêtes…

C’est un lieu de rencontre et d’animations tout au long de l’année. Les platanes, qui bordent le fronton, accueillent sous leurs branches les joueurs de pétanque mais aussi les vacanciers à la recherche d’un coin calme et ombragé après une longue route…

Les Jardins du Bourg accueillent des manifestations ou proposent un havre de nature au cœur du village.